Seniors et mobilité : l’urgence de l’anticipation

15 mars 2015 09:12
Senior et transports en commun
Chapô

Alors qu’un Français sur trois aura plus de 60 ans en 2060, 65% des seniors vivent dans le périurbain et le rural, territoires moins bien desservis en transports en commun et où les distances pour accéder aux services et aux commerces sont plus longues. 

Le fait que cette population soit de plus en plus motorisée et dépendante de la voiture est préoccupant, la capacité de conduire diminuant progressivement au fur et à mesure que l’âge augmente. Être mobile c’est aussi faire partie d’un réseau social, ou familial, surtout lorsque l’on est en perte d’autonomie. Or aujourd’hui en France, 1,2 million de seniors sont en situation d’isolement relationnel.

Si le vieillissement démographique est connu de longue date, l’impact que représente le phénomène en termes de mobilités méritait d’être investigué. A la demande du Laboratoire de la Mobilité inclusive, Auxilia s’est penché en 2014 sur le sujet, en collaboration avec Mélissa Petit et Serge Gérin. Retour sur les principaux enseignements de l’étude Mobilité des seniors en France et pistes de réponses à ce qui constitue un enjeu inédit pour notre société.


Un exemple de la vie courante - aller faire ses courses – illustre bien la vulnérabilité des seniors en matière de mobilité.

Comme pour tout déplacement, aller faire ses courses suppose d’être relativement autonome et de disposer de certaines aptitudes physiques et cognitives. Cela suppose aussi d’avoir les moyens matériels et financiers de se déplacer, notamment en voiture. 15% des plus de 60 ans font face à des difficultés dans ce domaine. Or le vieillissement induit l’apparition progressive de gênes diverses, qui peuvent impacter ces aptitudes. Si ces gênes restent limitées chez les 60/74 ans, le phénomène explose après 75 ans, 44% d’entre eux étant concernés. 
Conséquence : près d’un tiers des 75 ans et plus vivant en milieu rural sont victimes d’une immobilité chronique.

L’anticipation est donc indispensable. Or on constate en la matière un défaut criant, que ce soit chez les seniors eux-mêmes* ou dans le champ des aides aux seniors en difficultés ou en perte d’autonomie, qui ont le mérite d’exister, mais manquent de cohérence et d’adaptation aux besoins réels. Les aidants**, dont le rôle est essentiel pour la mobilité des seniors en perte d’autonomie, ne bénéficient par exemple de pratiquement aucune aide à ce jour. Mais sur les 8,3 millions d’aidants en France, près d’un sur deux a lui-même plus de 60 ans…

Anticiper le vieillissement c’est ainsi anticiper des risques et prévenir des vulnérabilités. C’est aussi s’appuyer sur des opportunités.

Premier champ très fécond, celui de ce que nous avons appelé la « mobilité inversée ». Dans notre étude, nous avons exploré ces initiatives innovantes, parfois expérimentales, mises en œuvre sur les territoires. Elles s’appuient sur les possibilités offertes par le numérique (la gérontotechnologie, la télémédecine, ou plus simplement le fait de faire ses courses sur Internet), sur le développement ou le maintien des services de proximité en milieu périurbain et rural (tels les points relais multi-services), et irriguent le secteur de l’aide à domicile. Elles relèvent souvent de l’innovation sociale.

Seconde opportunité, celle de la « voiture passager », selon le terme utilisé par l’INSEE pour décrire cette pratique multiforme de déplacement. Au-delà du covoiturage, on parle ici des déplacements effectués avec un membre de la famille, un voisin, ou un professionnel comme un taxi par exemple. Une pratique qui prend de l’ampleur, particulièrement chez les seniors les plus modestes et au fur et à mesure que l’âge augmente.

Penser des territoires mieux adaptés aux contraintes de mobilités liées à l’âge représente également une formidable opportunité de dynamisation économique. 
Dans les territoires peu denses, les seniors se déplacent davantage là où existent des commerces et services de proximité. Les territoires ruraux qui parviendront à offrir aux retraités (ainsi qu’aux jeunes actifs d’ailleurs) cette offre de commerces et de services bénéficieront de leurs dépenses locales. L’approche de l’économie présentielle a ainsi montré la part élevée que constituent les retraites dans le revenu disponible sur le territoire (30% dans la plupart des régions).

 

Voici quelques recommandations pour une meilleure prise en charge des contraintes que rencontrent les seniors en termes de mobilité :

  • Développer et mutualiser les solutions offertes par la « mobilité inversée ». Par exemple, nous suggérons que les services à la personne évoluent, et que, demain, un ou une même professionnel(le) puisse proposer à la fois un portage de repas, une aide aux soins du corps, mais aussi un accompagnement à l’extérieur du domicile, pour aller faire quelques courses, ou encore un accompagnement à l’utilisation de certains outils numériques.
  • Créer un dispositif d’aide à la mobilité pour les aidants, via des lignes financières dédiées, des services et des facilités : carte dédiée de stationnement, tarification sociale pour les transports en commun.
  • Co-construire le territoire avec les seniors pour l’adapter aux besoins des plus vulnérables et de facto, à ceux de l’ensemble de la population. Cette recommandation porte sur les infrastructures de voirie ou de transport, mais aussi sur l’information et sur les services qui peuvent être proposés en matière de mobilité.
  • Sortir des logiques cloisonnées. On trouve des tendances à l’immobilité similaires chez d’autres publics fragiles et notamment chez les personnes en difficultés sociales et professionnelles. Penser la mobilité de manière transversale pour des publics fragiles variés, c’est dépasser les spécialités du transport, de l’action sociale, de la solidarité, de l’aménagement du territoire. Nous suggérons ainsi de créer une nouvelle instance de coordination territoriale de la mobilité inclusive.

 

Marc Fontanès, Responsable du pôle Mobilité Durable d’Auxilia

 

Aller plus loin

Etude La Mobilité des seniors en France réalisée en 2014 par Auxilia à la demande de Wimoov et Total
> Télécharger le rapport complet
> Télécharger la synthèse
> Télécharger l'infographie

 

* 21 % des répondants à l’enquête réalisée auprès de 668 personnes de plus de 60 ans dans le cadre de l’Etude Mobilité des seniors en France déclarent n’avoir jamais pensé à l’évolution de leur mobilité organisée.

** L’aidant familial est la personne qui vient en aide, à titre non professionnel, en partie ou totalement, à une personne âgée dépendante ou une personne handicapée de son entourage, pour les activités de la vie quotidienne.

Étiquettes

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

E-mail filtré

  • Each email address will be obfuscated in a human readable fashion or, if JavaScript is enabled, replaced with a spam resistent clickable link. Email addresses will get the default web form unless specified. If replacement text (a persons name) is required a webform is also required. Separate each part with the "|" pipe symbol. Replace spaces in names with "_".